Stylaubois
Le premier stylo à bille : un grand petit objet

C’est en 1888 que l’Américain John J Loud déposa un brevet pour son invention, un stylo à bille. Le stylo avait quelques problèmes de fuites d’encre et la bille se grippait souvent.

C’est pourquoi, la véritable percée de cette invention fut attribuée au Hongrois László Bíró, un artiste peintre, qui mit au point en 1938 le stylo à bille qui ne laisse pas entrer l’air et évite à l’encre de sécher. Six semaines étaient alors nécessaires pour poncer la minuscule bille entre deux plaques métalliques. Ces stylos furent testés avec satisfaction par les pilotes de la Royal Air Force pendant la seconde guerre mondiale, car ils pouvaient ainsi écrire à haute altitude.

En 1950, le Français Marcel Bich améliore le système de László Bíró et lance son stylo à bille cristal, en forme de crayon, sous la marque bien connue, composée des trois premières lettres de son nom.

Ce stylo très fiable et à un prix très abordable est aujourd’hui encore vendu dans le monde entier.

Il est entré en 2002 au musée d’art moderne de New York, non dans la poche d’un gardien, mais comme objet de design dans la collection permanente et en 2006 au musée d’art moderne du centre Georges Pompidou à Paris, en qualité d’objet historique.

Il a encore de beaux jours devant lui car selon les spécialistes du cerveau et les psychologues, un clavier ne peut pas permettre d’acquérir la connaissance de l’écriture car le fait de frapper une touche ne frapperait pas durablement la mémoire, au contraire du geste manuel de lier les lettres entre elles.
Aucun commentaire
Ajouter un commentaire
Pseudo
Email (facultatif)
Commentaire
Copier lꞌimage